Menu
COSTUME ARABE

Costume arabe

RÉSULTATS

La classe costume arabe d’origine

Cette classe captivante et impressionnante peut être vu au Québec dans les foires agricoles ainsi qu'à Sorel-Tracy en septembre. Les chevaux et leur cavalier entrent au galop sur la piste arborant un costume flamboyant, finement décoré et recouvrant presque tout l'animal. Le costume typique bédouin dont s'inspire cette classe servait à l'origine à préserver la monture du sable et de la chaleur.

Au premier abord, on pourrait dire que cette épreuve est simplement une classe de selle avec un costume. Mais au contraire, une bonne équipe cavalier-cheval doit faire preuve d'agilité, d'aisance, de retenue, d'une grande technique et de confiance mutuelle pour donner une belle prestation. Le cheval doit maîtriser entre autres le canter (petit galop), le grand galop (sans s'emballer), l'immobilité à l'arrêt et le départ au canter à partir de l'arrêt ou du pas. Le grand galop doit être exécuté avec de longues foulées amples et élastiques et non par un galop rassemblé plus rapide. L’amplitude de la foulée du grand galop varie en fonction de l’amplitude naturelle de la foulée de chaque cheval. De plus, le cavalier doit avoir la maîtrise de son cheval en tout temps ; les vitesses excessives et imprudentes sont pénalisées. L’alignement est demandé tête à queue, c’est à dire que les chevaux se placent l’un derrière l’autre sur la longueur du manège. Les chevaux doivent savoir rester calmement immobiles et reculer facilement. Vu que 75% de la note va à la performance, il est primordial de bien préparer sa monture.

L'animal doit aussi accepter le costume et tous les apparats qui peuvent apeurer les jeunes montures débutantes. La classe est ouverte aux chevaux pur-sang et demi-sang arabe.

Le costume en lui-même vaut pour 25% de la note attribuée par le juge. Il est noté par rapport à sa beauté et son originalité. Peu de règlements régissent sa confection, ce qui laisse place à l’imagination et à l’originalité. Sans faire partie des règlements officiels, on retrouve toujours une régularité dans les costumes soit une couverture couvrant le cheval en partie ou jusqu’aux fesses. La base de celle-ci est couverte de franges ou de glands de laine. Une bricole décorée est permise et est ornée des mêmes franges ou glands pour créer une continuité. Le seul réel critère pour le costume est que des décorations s’inspirant des insignes colorés du désert doivent orner le harnachement. Au niveau de la têtière, le mors, le hackamore ou toute autre têtière appropriée sont permises. Quant à elle, la selle avec étriers est obligatoire; elle peut être de type western ou classique et est habituellement cachée sous un cache-selle. Le harnachement et l’habillement doivent avant tout être tout à fait sécuritaires.

Le cavalier doit revêtir un costume nomade typique (bédouin) composé d’une cape ou d’un manteau flottant, de pantalons, d’une coiffure, d’une écharpe ou d’une large ceinture nouée. Aucun objet autre que les rênes, un pan de la cape et (ou) une cravache ou un fouet ne peut être tenu en main. Les éperons et fouet sont permis pour cette classe.

On ne peut s’empêcher de s’émerveiller devant ces magnifiques costumes étincelants porter par des bêtes d’exception et guidés par leur cavalier complice!

VIDÉO CLASSE TROIS-RIVIERES 13 juillet 2019

VIDEO CLASSE COSTUME ARABE FINALE EXPO ST-HYACINTHE 27 juillet 2019

 

 

 

 

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg
8.jpg
9.jpg
10.jpg